Ludi Bouquine

31 mai 2019

Surtensions - Olivier NOREK

42199634_325747744843043_8066935973394513920_n

résuméCette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance...
Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu'à leur point de rupture. Et lorsqu'on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

avisTroisième opus des aventures du capitaine Coste et c'est «une claque», les deux premiers étaient déjà de bons polars mais là l'auteur s'est surpassé, il y a une intensité dramatique qui m'a sidéré et c'est bien amené car l'auteur nous prend par la main dès le premier chapitre et nous lâche plus.
L'écriture de l'auteur toujours aussi réaliste, direct et rythmé la violence des situations, en particulier la description de la vie carcérale m'a scotché.
Bien sûr on s'attache toujours autant aux personnages surtout la bande de copains composant le groupe de Coste.

Certaines fois, ces tensions nous prennent par surprise ( maladie, deuil, chômage, etc) comme cette famille séquestrée par des mafieux corses et qui obligera le père à choisir entre les siens et l'état. valeurs pourtant nobles d'élever une famille et de servir la société.
Dans d'autres cas nous subissons ces valeurs comme ce jeune homme, beau comme un éphèbe grec, le dernier d'une grande famille de mafieux, il profitait de sa respectabilité douteuse pour jouir de la vie quand il se retrouve en taule: à l'inverse de TF1, avoir un beau cul, dans ce cas , n'est pas un facteur de réussite! et il craque!
C'est la grande soeur qui assume les valeurs: honneur et omerta, et elle fera tout pour sortir son petit frère de là.
Et puis, il y a le capitaine Coste et son équipe, flics du 93, au milieu de tout ce merdier.
Malgré de fortes valeurs, la multiplication des surtensions
va faire craquer notre capitaine.

conclusionExcellent polar, réaliste, maîtrisé du début à la fin, très bien rythmé, "un chef d'oeuvre du genre".

Dans l'attente de savoir si nous reverrons le capitaine Victor Coste et son équipe dans de prochaines aventures fortes en émotions.

 

5coeurs

 

Posté par LudiBouquine à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


07 mai 2019

Territoires - Olivier NOREK

42284204_1943242959101336_5550970687180505088_n

résumé

 

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste, le calme semble être revenu au SDPJ 93. Son équipe, de plus en plus soudée, n'aura cependant pas le temps d'en profiter. L'exécution sommaire, en une semaine, des trois jeunes caïds locaux de la drogue va tous les entraîner dans une guerre aussi violente qu'incompréhensible. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un ado de 13 ans chef de bande psychopathe, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire torturé, retrouvé mort dans son appartement, la fille d'un élu qui se fait tirer dessus à la sortie de l'école... Coste va avoir affaire à une armée de voyous sans pitié : tous hors la loi, tous coupables, sans doute, de fomenter une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ?
Avec son deuxième polar admirablement maîtrisé, Olivier Norek nous plonge dans une série de drames – forcément humains – où seul l'humour des " flics " permet de reprendre son souffle. Un imbroglio de stratégies criminelles, loin d'être aussi fictives que l'on croit, dans un monde opaque où les assassins eux-mêmes sont manipulés.

 

avis« Territoires » d'Olivier Norek, qui fait suite à « Code 93 » montre une image sans concession du partage des territoires du 93 où tous les moyens sont bons pour avoir sa part de gâteau.

L'auteur en tant qu'homme de terrain, de porte- flingue et de porte- plume polar(desque) a le sens de la mise en scène : les scènes d'action sont palpitantes. On se retrouve littéralement plongé dans des scènes d'émeutes, d'autopsie (âme sensible s'abstenir), dans des magouilles municipales que l'on soupçonne d'être proches de la réalité, dans des box désaffectés flippants, dans le quotidien des « nourrices », dans des scènes d'intimidation réalistes et surréalistes qui tournent parfois au drame barbare ..Amis des bêtes, vous allez être servis !

Quant aux personnages, ils sont dignes d'une très bonne série policière : au sein de l'équipe du capitaine Coste, Ronan la baraque séducteur et Sam le geek forment une bonne paire. La figure de l'élue locale mérite un arrêt sur image : une maire au caractère et aux mains bien trempés qui a un sens personnel des affaires municipales et de l'argent public. Markus, un jeune et imposant boxeur au gant de velours, Bibz qui comme son surnom part en vrille, Fleur Sainte-Croix, une magistrate qui tape à l'oeil, des nourrices d'un autre âge et la brève apparition explosive de Monsieur Chat !

Le scénario est tiré au cordeau, trois parties bien cadrées.

L'écriture d'Olivier Norek est sans fioriture mais non dénuée de style -aucunement administratif - au service d'un bon thriller tourne page.

conclusion
Verdict, un polar français au coeur des territoires du 93, bien ficelé et pas politiquement correct comme ses personnages, affaire à suivre sirène hurlante !

Dans la lignée de "Code 93" Olivier Norek nous transporte sans difficulté dans son monde.

5coeurs

 

Posté par LudiBouquine à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 janvier 2019

Alcoolique - Dean HASPIEL & Jonathan AMES

Alcoolique 01

Cette année j'ai décidé de parler au moins nune fois par mois de thème de société : tels que le handicap, l'acoolisme, les violences conjugales, le droit des femmes, le droit des étrangers....

 

01 Résumé hiver

 

Alcoolique 03Quand Jonathan A. se retrouve à l'arrière d'une voiture avec une vieille naine qui en a après son caleçon, il prend conscience qu'il a peut-être un problème avec l'alcool. Sa première cuite l'avait pourtant initié à l'éphémère magie de la bière : une potion magique qui rend plus beau, plus cool. mais qui le laisse sur le carreau. Un avertissement qui ne l'a pas empêché de mener une double vie : premier de la classe la semaine, dernier des alcoolos le week-end. Sa vie sexuelle est tout aussi erratique, mettant à mal une amitié qu'il croyait indestructible. Puis surviennent les drames, et c'est désormais l'oubli que Jonathan cherche dans les ivresses : celle de l'alcool, bien sûr, mais aussi celles de l'amour et du manque.

 

03 Scénario hiverRevenons en arrière... 1979, Jonathan a 15 ans. Jeune garçon naïf, il n'a encore jamais bu une seule goutte d'alcool. Jusqu'à ce fameux soir où, après une première gorgée de bière dégoûtante, il s'enfile plusieurs bouteilles. Il se sent plutôt bien, un peu moins moche que d'habitude, un peu moins ringard aussi. Avec son ami Sal, qu'il connaît depuis l'âge de 2 ans, ils décident de picoler tous les week-ends. Et c'est ce qu'il font. Et ce, même si Jonathan, ne supportant pas l'alcool, est toujours malade et que Sal doit s'occuper de lui. Un soir, alors que les deux amis éclusent chez Sal, ses parents étant absents, Jonathan se réveille dans le lit et Sal est sur lui. Ils décident de taire cet épisode. Étonnamment, ses parents ne se rendent compte de rien, ses notes sont excellentes et il se débrouille plutôt bien en sport. Malheureusement, ce n'est pas la vie et ses coups durs qui vont l'aider à surmonter son alcoolisme...

 

 

 

04 Illustrations hiver

 

Alcoolique 04

Cet album est noir. En noir et blanc les dessins annoncent l'ambiance. L’alcoolique le jour et l'alcoolique la nuit. Un dessin a retenu mon attention. Un homme allongé sur la plage, seul son visage émerge. Il se cache en se recouvrant de sable, à l'ombre des planches du ponton qui strient son regard. L'alternance de rais noirs et blancs donnent le ton : les parties noires de la vie de Jonathan sont ses nuits d'alcool (et plus si affinité) qu'il évite de regarder en plein jour. J'ai beaucoup apprécié cette lecture qui narre la vie de Jonathan A. et ses déboires.

 

05 Avis hiver

 

Alcoolique 05J'ai vraiment apprécié ce roman graphique. Je m'explique. le texte est vraiment riche et fort. L'histoire est à la fois touchante et pleine d'humour. Jonathan AMES donne une vraie profondeur à son histoire et à son double littéraire, un certain Jonathan A. Toute ressemblance n'est pas fortuite et confère une vraie authenticité à son héros. de plus, il fait preuve d'une autodérision féroce à ses dépens et évite ainsi tout pathos en dépit du sujet. Il nous fait partager son alcoolisme, ses problèmes de côlon irritable, ses piètres performances sexuelles et ses histoires d'amours foireuses sans jamais plomber son récit, bien au contraire.

 

06 Conclusion hiver

Pour conclure, je dirais qu' Alcoolique est le récit d'une inexorable dérive qui ne tombe jamais dans le pathétique… Pour comprendre cette dérive qui touche une partie de la population je pense qu'il faudrait commencer par découvrir ce roman graphique.

4 étoiles

 

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

16 janvier 2019

Le prix de la peur - Chris CARTER

46444500_2121639931484063_9185694522149961728_n

 

01 Résumé hiver

Quelques jours avant Noël, dans une église de Los ANgeles, le cadavre d'un prêtre est retrouvé sur les marches de l'autel. Sa tête a été remplacé par celle d'un chien.

En charge de l'enquête, le détective Rob Hunter découvre qu'un cauchemar récurrent hantait le religieu: qu'on le décapite ...

Bientôt, les cadavres s'accumullent. Noyée ou brûlée vive, chauqe victime meurt de la façon qu'elle redoutait le plus.

Comment le tueur pouvait-il connaitre leur pire angoisse ? Quel lien unis ses proies ? De qui le sérial killer cherche-t-il à se venger ?

Pour Rob, c'est le début d'une traque infernale au coeur de la jungle urbaine de la Cité de Anges, à la poursuite d'un tueur déterminé à faire payer le prix fort à ses victimes, le prix de la peur.

05 Avis hiver

Le prix de la peur est le deuxième livre que je lis de l'auteur. J'avais adoré La marque du tueur.  Son successeur est dans la même veine. L'horreur des meurtres et des scènes de crime qui nous sont présentées imposent rapidement une atmosphère relativement angoissante. La plume de l'auteur se lit facilement. On est rapidement happé par l'histoire et il est difficile de fermer le livre.

L'arrivée d'une jeune fugueuse, Mollie, avec des renseignements un peu particuliers va corser encore plus la situation.Toutefois j'ai été dubitative avec tout ce qui tourne autour de ce personnage. J'ai donc tenté de rester plutôt "logique" par rapport à ces éléments de façon à ne pas trop décrocher.
Le duo d'enquêteurs Hunter-Garcia fonctionne toujours aussi bien, même si c'est plutôt Hunter qui mène la danse. Mais on s'attache bien aux personnages.
En revanche j'ai peu adhéré à leur nouvelle supérieure, Blake, qui manque de relief à mon sens. Certes elle a un caractère bien trempé, mais pour autant on ne sait rien d'elle.

Qui est ce tueur capable de faire de telle chose? En était-il à son coup d'essai avec le prêtre? C'est ce que les agents vont essayer de découvrir en enquêtant sur la personnalité du tueur.


Chris CARTER nous plonge dans un univers morbide, il nous décrits les scènes de crimes avec une telle précision qu'on s'y croirait.
Impossible de lâcher le roman une fois commencer, chaque chapitre se termine sur une action importante, de ce fait on a toujours envie de lire la suite, et finalement les chapitres passent à une vitesse qu'on se retrouve déjà à la fin.

La fin justement est assez inattendue, jamais je n'aurai pu imaginer l'identité du tueur !

06 Conclusion hiver

Le rythme du livre est étudié de façon à ce qu'on est aucun répit, on est toujours à l'affut du moindre indice, tout comme nos deux enquêteurs.
Au final, c'est un scénario bien ficelé, un suspense énorme qu'on ne regrette absolument pas de lire si on est friand de thriller et de lecture assez gore !

mes coups de coeur

 

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 janvier 2019

La Belle et la Bête - DISNEY

La Belle et la Bête 01

La Belle et la Bête est un conte-type, identifiable dans le monde entier en dépit de variantes locales, contenant des thèmes ayant trait à l'amour et la rédemption.

01 Résumé hiver

Une jeune femme prénommée Belle se sacrifie pour sauver son père, condamné à mort pour avoir cueilli une rose dans le domaine d'un terrible monstre. Contre toute attente, la Bête épargne Belle et lui permet de vivre dans son château. Elle s'aperçoit que, derrière les traits de l'animal, souffre un homme victime d'un sortilège. Le conte a fait l'objet de nombreuses adaptations au cinéma, au théâtre et à la télévision au cours du XXe siècle, notamment un long-métrage  de Jean COSTEAU.

Walt Disney a aussi participé à la propagation de conte en créant un dessin animé puis plusieurs films. C'est sous une nouvelle forme que je vais pouvoir vous parler de ce conte.

Cette fois nous voici dans deux mangas qui retrace ce conte. Le premier du point de vue de Belle et le seconde du point de vue de la Bête.

Nous avons donc les ressenties et senties sur cette situation dans un premier temps de Belle pour ensuite avoir le point de vue de la Bête.

Un double discours à cette histoire que tout le monde connait. Nous pouvons maintenat dire que nous connaissons bien le destin de Belle ainsi que le destinde la Bête.

05 Avis hiver

Le destin de Belle

Ce premier volume propose une part de redécouverte par quelques petits éléments nouveaux, permettant au lecteur de ne pas voir une simple transposition du film original sur papier. Pour le reste, peu de surprises puisque tous les éléments du film de 1991 sont présents : les personnages répondent à l’appel, les moments forts de l’histoire sont là, le schéma du film reste très similaire et la différence majeure viendra du changement des designs des différents personnages ensorcelés. Evidemment, pas de chansons non plus, un choix légitime puisque présenter les protagonistes en train de pousser la chansonnette aurait paru bancal dans une bande dessinée, sans compter que le volume n’a pas forcément le temps de laisser place aux éléments mineurs…

Car c’est bien la grosse faiblesse de ce tome, qui va venir gâcher la fluidité de la lecture : le rythme. Le premier chapitre, d’excellente facture, prend son temps pour contextualisation le récit, l’époque par les codes sociétaux démontrés, et les personnages. Puis le récit se doit d’aller à l’essentiel et ne prend jamais le temps de se poser, il enchaîne les séquences du film pour ne rien oublier quitte à ce que des scènes importantes soient succinctes. On pense à la scène de la bataille de boules de neige, élément important du film de 1991 qui marque les premières complicités entre les deux protagonistes, qui n’a droit ici qu’à quelques cases muettes. En soi, pourquoi pas puisque chacun connait très bien le dessin animé, mais ça devient plus gênant quand même les moments inédits du film de 2017 sont expédiés à tel point qu’il est difficilement de comprendre le déroulement de l'histoire, et c’est encore plus dommage quand ça concerne des séquences sensées être fortes en émotion, car apportant des développements sur la mère de l’héroïne.

Cette absence d’émotions va ainsi caractériser l’ensemble de l’ouvrage, victime de son rythme à tel point que la mise en scène est souvent à l’image de l’intrigue : expédiée. Le climax de l’histoire est un véritable ratage, plat et dénué de toute intensité, à l’inverse de l’histoire réinterprétée par les studios Disney.

Graphiquement, le titre se défend pourtant bien. Les personnages sont fidèles à leurs apparences dans le film de 2017, le trait est assez expressif et quelques décors retranscrivent le côté enchanteur de l’histoire. Reste alors la narration confuse et la mise en scène plate.

Le destin de la Bête

Cependant, avec ce deuxième tome centré sur la Bête, la formule change. Le volume part du principe que chacun connait l’histoire, y compris les nouveaux développements du film de 2017, et ne s’intéresse donc qu’à ses éléments majeurs en plaçant la Bête comme centre de l’action. Les séquences du premier tome sont donc détournées pour mettre en avant la psychologie du protagoniste, traiter son point de vue et son ressenti, ce qui permet alors de mieux cerner le personnage.

Et c’est justement ce qu’on attendait de cette adaptation manga. En mettant de côté une intrigue que chacun connait, la place est laissée aux personnages et plus particulièrement au plus intéressant de ce conte. Si l’histoire de la Bête peut sembler assez classique, celle-ci se montre efficace sur le format one-shot et le protagoniste est rendu beaucoup plus attachant. Sur le plan narratif, c’est tout le climax qui gagne en intérêt puisque par le prisme de la Bête, celui-ci est étoffé et rendu beaucoup plus clair et riche en sens. Et à ce titre, refermer le tome est beaucoup moins frustrant puisque le lecteur a fait face à une adaptation qui a montré de véritables enjeux en terme de développement. La scène finale arrive moins comme un cheveu sur la soupe, son sens est même légitimé par toute la mise en avant du prince maudit.

Alors, après un premier tome décevant, l’adaptation de Studio Dice regagne en intérêt avec ce second one-shot centré sur la Bête. On irait même jusqu’à conseiller ce seul second volet à ceux qui connaissent le dessin-animé de Disney sur le bout des doigts, avoir vu le remake de 2017 étant un plus.

06 Conclusion hiver

Vous l'aurez compris j'ai dans l'ensemble apprécié ces deux mangas. L'histoire est plus que connue toutefois il est appréciable de pouvoir la redécouvrir avec un nouveau support.

Il est dommageable que le premier tome soit en dessous du second. Cependant pour le vrai fan de ce conte cette adaptation reste intéressante.

 

3 étoiles

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


11 janvier 2019

Le veilleur des brumes - Robert KONDO & Daisuke TSUTSUMI

42233080_1142987485857342_4152006414744682496_n

 

01 Résumé hiver

42246077_2098793987098182_1685853798452428800_nEmpêcher les ténèbres d'entrer, c'est la mission du veilleur des brumes." Mon père répétait sans cesse ces mots avant de disparaître. Au-dessus de Val-de-l'Aube se dresse le Barrage : une immense muraille de bois coiffée d'un moulin. Lui seul tient à distance les brumes mortelles qui ont englouti le reste du monde. Depuis la mort de mon père, je suis responsable du Barrage. Une bien grande responsabilité pour un petit garçon.
Mais telle est ma mission. Je m'appelle Pierre. Je suis le veilleur des Brumes.

 

03 Scénario hiver

42251620_314738432650295_5385985093372215296_n

Il y a des années, les ténèbres s'abattirent sur la terre, emportant tout avec elles. Tout sauf le village de Val-de-l'Aube, protégé par un barrage permettant en effet de refouler ces brumes mortelles. Mais lorsque la maman de Pierre fut emportée par l'une d'elles, son papa construisit un immense moulin qui, en tournant, pouvait repousser les brumes. Mais lorsqu'il se suicida, de désespoir et de chagrin, Pierre, qui apprit comment entretenir et faire fonctionner le moulin, remonter le mécanisme toutes les douze heures, devint alors Le veilleur des brumes. La population vivait désormais tranquillement, allant jusqu'à oublier l'existence de ces brumes mortelles. Fier de sa nouvelle fonction, Pierre fréquentait le collège. Mais ses camarades l'évitaient, leur rappelant sans cesse le danger au-delà du barrage. Seule Roxane devint son amie, certaine comme tous que rien de grave ne pouvait leur arriver...

Un scénario plutôt original qui au départ était un court métrage avant d'être adapté en bande dessinée.

04 Illustrations hiver

42308292_643759652685390_3979845609916989440_n

Robert KONDO et Daisuke TSUTSUMI étant issus du monde de l'animation, cela s'en ressent dans les pages, notamment graphiquement. En effet, cela ressemble plutôt à un artbook : des cases dépourvues d'encrage, certaines aux contours flous lors de flashbacks, une colorisation douce, un dessin un brin anguleux.

 

05 Avis hiver

42366770_240417509973587_491862051329671168_nDans ce premier volet, l'on fait la connaissance du veilleur des brumes et de son amie renarde, Roxane. Dans ce monde post-apocalyptique, seul le village de Val-de-l'Aube semble avoir survécu aux ténèbres mortelles. C'était sans compter qu'un événement imprévu allait envoyer Pierre, Roxane et Roland, l'hippopotame, au-delà du village. Cet album anthropomorphique nous plonge dans une ambiance douce et poétique et aborde intelligemment les notions telles que l'héritage, le deuil et l'amitié.

Un petit personnage animalier investi d'une mission bien trop imposante pour ses frêles jambonneaux et la sensation d'évoluer dans un monde qui n'est pas le sien, il n'en faut pas plus pour s'immerger dans ce récit fort bien construit au trait minimaliste et à l'éclat flamboyant.

Récit dystopique et anthropomorphe brassant moult thèmes divers et variés tels que la solitude, l'amitié, l'amour, le douloureux souvenir d'un être cher, il est le garant d'un très joli moment de lecture. Moment d'autant plus agréable qu'il n'annonçait pas forcément la couleur de prime abord.

06 Conclusion hiverPour conclure c'est une premier volet touchant et bouleversant...

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 janvier 2019

Les morsures de l'ombre - Karine GIEBEL

 

46413074_197782444463399_6507202377760636928_n

 

 

01 Résumé 04

 

Une femme. Rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient. Un peu... Il l'a suivie chez elle... Ils ont partagé un verre, il l'a prise dans ses bras... Ensuite, c'est le trou noir. Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l'horreur. Une femme le retient prisonnier. L'observe, le provoque, lui fait mal. Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ? Une seule certitude : un compte à rebours terrifiant s'est déclenché. Combien de temps résistera-t-il aux morsures de l'ombre ?

 

 

05 Avis 04

 

Quand Benoit Lorand, officier de police plutôt beau gosse, se réveille prisonnier dans le sous-sol glacial et humide d'une maison, il se demande ce qu'il peut bien faire ici. Nous aussi ! Quand aussitôt, sa geôlière se révèle être une femme, une superbe rousse, il se demande qui elle peut bien être. Nous aussi ! Il se demande ce qu'elle peut bien avoir à lui reprocher pour en être arrivée à une telle extrémité. Nous aussi !

Tout au long de ce huis clos diaboliquement oppressant, le lecteur est plongé en immersion dans l'affrontement entre Benoit Lorand et sa tortionnaire, la vénéneuse Lydia, aussi belle que dangereuse. Quel est donc ce lien mystérieux qui les unit ? Pourquoi a-t-elle fait ça ? On cherche des réponses, à l'affut du moindre indice, de la moindre piste, pour comprendre l'enjeu qui se trame sous nos yeux, pauvres lecteurs impuissants.

Quand vous commencez un livre et que vous le reposez moins d'une heure plus tard en ayant lu plus de soixante pages, vous vous dites que vous avez indéniablement un petit bijou de thriller entre les mains. La suite de ma lecture a définitivement confirmé ma première impression.

Karine GIEBEL brouille les pistes et nous mène en bateau avec talent. Elle souffle habilement le chaud et le froid. Elle se fait le pilote aguerri dans ce grand huit suffocant. Une fois monté à bord, impossible de redescendre avant la fin du voyage, frissons garantis !

 

06 Conclusion 04


Comme vous l'aurez compris, j'ai dévoré ce thriller.

mes coups de coeur

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 janvier 2019

Beyond the Clouds : tome 1 - NICKE

avis-tome-1-manga-beyond-the-clouds

01 Résumé hiver

Capture

Percez les nuages gris du quotidien et retrouvez vos rêves d'enfant !
Dans la Ville jaune, les usines crachent leur fumée jour et nuit, cachant le ciel et ses astres. Le jeune Théo n'a jamais vu les étoiles, ni passé les portes de la ville. Enfant, il rêvait de partir à l'aventure, à la poursuite des créatures fantastiques de ses livres préférés, mais la réalité l'a rattrapé. Son travail à l'atelier de réparation Chikuwa devient son quotidien.

Sa routine est chamboulée le jour où il tombe sur une fillette pas comme les autres : c'est une humaine ailée, une espèce appartenant pourtant au monde des légendes ! Inconsciente après être tombée du ciel, elle a perdu une de ses ailes, ainsi que la mémoire... Théo fera tout pour percer le mystère de cette rescapée des cieux !

À mi-chemin entre les films de Ghibli et les mondes de Final Fantasy, découvrez l'univers poétique de Beyond the Clouds et suivez les aventures de deux enfants hors du commun : Théo, le jeune bricoleur de génie, et Mia, la fillette ailée !

 

02 Style hiverCette série est catégorisé comme étant un shonen.

Petit rappel: :

Shonen : Une grande partie de la BD japonaise est destinée aux garçons, de 10 à 15 ans environ.
Elle encourage l’adolescent à développer des énergies positives : le courage, la persévérance, l’amitié ou encore le don de soi.
La plupart des récits mettent en avant un héros juvénile auquel le lecteur s’identifie facilement, mais il possède aussi un talent caché qui lui permettra de se dépasser et d’accomplir de grandes choses. Le lecteur est immédiatement plongé dans l’action. Les auteurs optent d’ailleurs souvent pour une mise en page qui exaltent les prouesses de leurs personnages.

 

 

03 Scénario hiver

Capture 2

En ce qui concerne l'histoire, les héros sont des enfants qui essayent de vivre leurs vies et leurs rêves malgré les aléas de la vie. Et forcément, je suis touchée. La douceur et la poésie sont aussi présentes dans le récit. Le mélange steampunk et onirique fonctionne d'ailleurs très bien aussi. Cela laisse tellement de place à l'imagination et aux surprises surtout. Tout est possible, de base dans la littérature, mais là, je ne sais pas, je me dis que la mangaka n'a pas de limite et qu'elle peut créer ce qui lui plait. Cette liberté peut être à double tranchant mais pour l'instant pas de défauts.

Nous entrons à peine dans le récit, il est donc difficile de dire où la mangaka va nous mener, mais pour l'instant j'aime beaucoup ce que j'ai lu. Nous découvrons les personnages, l'univers, l'élément "perturbateur". Théo est un jeune orphelin qui vit avec ses collègues et son patron. Son travail consiste à réparer des objets et il mène une vie plutôt agréable. C'est un rêveur qui voudrait explorer le monde et qui a une âme d'enfant toujours présente. Il est d'ailleurs assez jeune... Difficile de lui donner un âge. Je dirais une douzaine d'années environ. On sent qu'il y a une tristesse en lui mais qu'il est parvenu à aller de l'avant. Sa rencontre avec Mia va cependant bouleverser totalement son univers, et en bien. On a l'impression rapidement que ces deux-là étaient destinés à se rencontrer et ce sentiment apporte encore plus de tendresse au manga. Leur périple ne sera pas facile, mais il y a aussi beaucoup d'espoir dès le départ et je n'arrive pas à me dire qu'ils ne parviendront pas à réaliser leurs rêves. Je sais, c'est le premier tome mais déjà cette sensation est très encourageante.

 

04 Illustrations hiver

beyond-the-clouds-illustration-1Le graphisme tout d'abord. Tout en douceur et en poésie, sans pour autant engloutir le récit. On ne se focalise pas uniquement sur l'impression que dégage le dessin. Il y a bien entendu un côté "enfantin" (ce qui n'est absolument pas une critique) mais cela n'empêche pas NICKE de traiter de sujet sérieux, mature voire violent. le style graphique est aussi assez complexe, sans être étouffant. Nous sommes dans un univers steampunk et je trouve toujours assez important d'avoir des détails des machines et de la ville où nos héros évoluent. Un sans faute donc à ce niveau-là.

05 Avis hiverUne très grande finesse de trait, une palette tout en douceur, un univers magnifique avec un petit côté steampunk que j'affectionne tout particulièrement.
Un jeune garçon orphelin Théo vient en aide à une humaine ailée tombée du ciel. Des créatures fantastiques peuplent cet univers. C'est beau, c'est poétique.
Nicke nous offre un manga de qualité avec une histoire intéressante qui donne envie de se fidéliser. Le petit bonus est l'interview de l'auteur qui nous raconte son parcours .
Un manga que je verrais bien en film d'animation tant il fait appel à l'imagination.

 

06 Conclusion hiver

Des personnages attachants, un univers intéressant, une trame mystérieuse... Un premier volume réussit à tous les niveaux. J'ai hâte de poursuivre.

Vous l'aurez compris pour moi ce nouveau manga est sans conteste un coup de coeur. Rien que ce couverture nous met l'eau à la bouche.

mes coups de coeur

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

04 janvier 2019

Mauvais genre - Chloé CRUCHAUDET

Mauvais genre 02

01 Résumé hiver

Mauvais genre 03Pour échapper à la condamnation qui le menace après avoir été jugé déserteur lors de la Grande Guerre, Paul Grappe, marié à Louise Landy, se travestit en femme et devient Suzanne Landgard. Pendant dix ans, il pousse la dissimulation et le changement d'identité au-delà des genres, prenant plaisir à la bisexualité, l'échangisme ou au proxénétisme occasionnel. Et Louise qui suit. Fidèle. Jusqu'à commettre l'irréparable...

 

03 Scénario hiver

 

index

 

Inspiré de faits réels et d'après «La garçonne et l'assassin», ce superbe album raconte les dix années que Paul a vécues en devenant Suzanne afin de retrouver un semblant de liberté. D'abord aidé par Louise, Paul prendra de l'assurance, se fera son propre personnage pour finalement se confondre avec Suzanne. Traitant de sujets aussi délicats que la quête de soi, de sa propre identité, de la violence conjugale, de la complexité des sentiments amoureux, de l'horreur de la guerre et ses traumatismes, Chloé CRUCHAUDET nous transporte dans ce Paris des années folles et nous offre un récit incroyable, passionnant et bouleversant de ce couple hors norme.

 

 

04 Illustrations hiver

 

 

8aec5d219e4db28358f4c6aff8ed1ffc

 

 

 

 

 

Avec une mise en page aérienne, des pages sombres de toute beauté, un rouge chatoyant, des tons gris expressifs, un dessin gracieux et un trait fin et juste, on savoure chaque page et l'on suit avec passion l'histoire et la décadence de Suzanne.

Le trait élégant de Chloé CRUCHAUDET restitue l'atmosphère assez étouffante dans laquelle le couple évolue, en marge de la société, dans la Paris des années folles. Les dessins souvent crus ou cruels, traduisent en noir et blanc avec un peu de rouge, cette histoire passionnelle, sombre et sanglante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

05 Avis hiver

Mauvais genre 04C'est la tragique histoire d'amour entre Paul et Louise, parfaitement résumée sur la couverture de cet album magnifique. Dans un premier temps, Paul, qui refuse de servir de chair à canon dans les tranchées durant la première guerre mondiale devient déserteur et se déguise en femme pour sortir de sa clandestinité, aidé par son épouse Louise… Louise aide Paul à se transformer en femme, étrange jeu érotique, Paul prend goût à sa nouvelle vie. Les situations deviennent graveleuses, glauques, le couple mène une vie libertine mais Louise veut retrouver son homme, elle veut lui ôter son soutien-gorge… le couple se retrouve dans une impasse, le drame n'est pas loin.

 

06 Conclusion hiver

Mauvais genre 08Une belle incitation à la réflexion sur le couple et l'identité sexuelle, nous attendons avec impatience une adaptation cinématographique...

Une oeuvre qui nous parle d'un sujet complexe : la désertion au service militaire pendant la guerre, et ensuite le travestissement de ce jeune homme pour pourvoir déserter.

Vous l'aurez compris c'est une lecture qui m'a transporté. Je la recommande de part son originalité de sujet et du trait de Chloé CRUCHAUDET.

4 étoiles

 

02 janvier 2019

Agatha Raisin: Laquiche fatale : tome 1 - MC BEATON

42197788_610854005978133_55821917579378688_n

01 Résumé hiver

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme.
Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur.
Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

 

05 Avis hiver

Cela fait un moment que j'entends parler de cette série Agatha Raisin. Et l'autre jour en flânant dans une librairie je me suis enfin laisser tenter par le tout premier tome de cette série qu'est : La quiche fatale.

C'est une très jolie illustration sur la couverture, une belle tarte qui apparemment devrait donc être fatale aux convives. Nous voilà donc dans un hommage affiché à Agatha CHRISTIE, notre personnage principal pourrait être la fille de Miss Marple (si cette dernière n'avait pas été vieille fille). Me voilà donc confortablement installée pour m'attabler devant cette quiche fatale.

Agatha Raisin, la cinquantaine tonitruante, a décidé de quitter Londres, et de vendre sa petite entreprise de relations publiques, qui ne connait pas la crise. Son objectif premier est de s'installer dans un petit village des Cotswolds où elle espère passer une retraite heureuse et pépère...

Mais notre Agatha Raisin va vite déchanter car la solitude lui pèse et les aimables habitants ne s'intéressent pas suffisamment à elle. C'est donc pour remédier à ce problème qu'elle décide de s'inscrire au concours de quiches organisé par le village. Or le souci c'est qu'Agatha ne sait pas cuisiner, aussi va-t-elle acheter sournoisement à Londres, une magnifique quiche qu'elle fera passer pour du "fait maison". Toutefois quand l'arbitre du concours décède après avoir absorbé l'objet du mensonge, tout le village est au courant est adieu la popularité escomptée...

Amateurs de roman policier au suspens insoutenable, cette série n'est malheureusement pas faite pour vous. Par contre pour ceux et celles qui affectionnent les petits villages anglais sans prise de tête, cette Quiche fatale pourrait être une entrée avant un plat plus consistant.

Publié en 1992, ce premier tome annonce une longue série qui a eu beaucoup de succès en Angleterre, et a même une série adaptée à la télévision. En France nous n'en sommes qu'au tome 14.

Une lecture pour ambiance "campagne anglaise" (vieilles maisons charmantes et jolis jardins), plus que pour l'histoire policière. L''ambiance cosy devrait être plus pimentée dans les prochains tomes, avec l'arrivée d'un nouveau voisin au physique agréable, lequel émoi la gente féminine du village et Miss Raisin en particulier... Pas si Marples que ça finalement notre Agatha !

 

06 Conclusion hiver

Un livre intéressant, qui nous fait passer un bon moment de détente. Je lirais la suite des aventures d'Agatha Raisin, avec une bonne tasse de thé.

 

3 étoiles

 

Posté par LudiBouquine à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :